Accueil > Spectacles > Ballets > Thierry Malandain avec les "suites" de Tchaïkovski

Thierry Malandain avec les "suites" de Tchaïkovski

9 - 11 février 2011


Puisant dans ses souvenirs d’enfant et d’apprenti danseur, Thierry Malandain chorégraphie les "suites orchestrales", sortes de concentré des plus fameux ballets de Tchaïkovski !

Puisant dans ses souvenirs d’enfant et d’apprenti danseur, Thierry Malandain chorégraphie les "suites orchestrales", sortes de concentré des plus fameux ballets de Tchaïkovski : "La belle au bois dormant", "Le Lac des cygnes", "Casse-Noisette". Il met en scène des formes épurées, des duos, des groupes dans un langage académique incroyablement libre. Entre rêve et réalité, les danseurs du Ballet Biarritz font preuve d’humour, de folie et d’enthousiasme dans une chorégraphie où clins d’œil et virtuosité se dessinent dans un même élan.


Magifique plonge Thierry Malandain, directeur du Ballet Biarritz, dans ses souvenirs. Avec la musique de Tchaïkovski pour fil conducteur, on atteint des sommets d’émotion.

Le Ballet Biarritz dirigé par Thierry Malandain avait déjà séduit le public de Chaillot en 2006 avec Les Créatures. Espèce rare s’il en est, à savoir une compagnie qui a le goût pour la gestuelle classique tout en restant actuelle dans son approche, le Ballet Biarritz va encore faire merveille avec Magifique. Puisant dans des souvenirs personnels, bercé par la musique de Tchaïkovski, Thierry Malandain signe là une de ses plus belles réalisations : à chaque suite de Tchaïkovski, Casse-Noisette, La Belle au bois dormant et Le Lac des cygnes, le chorégraphe accole des fragments de mémoire, offrant en creux le portrait d’un homme cultivé. Les clins d’oeil abondent, ici des cygnes irrévérencieux, quatre garçons qui jouent à cache-cache sur le plateau, là des danses russes à la diable qui font sourire. D’un décor simple et efficace – des caisses façon miroirs – les interprètes font un jeu de dominos, ajoutant des barres d’exercice en ouverture. Le chorégraphe alterne pas de deux et ensembles avec aisance, démultipliant les combinaisons en scène. Thierry Malandain raconte qu’enfant, il qualifiait ses émerveillements de « magifiques », laissant le « n » de côté. Joli raccourci. Aujourd’hui encore, il garde pour la danse les yeux de Chimène. Et c’est mag(n)ifique !

Philippe Noisette


Thierry Malandain, né en 1959 au Petit-Quevilly, est un danseur et chorégraphe français et l’actuel directeur du Centre chorégraphique national de Biarritz.

Plusieurs fois lauréat de concours chorégraphiques (Prix Volinine en 1984, Prix du concours international de Nyon en 1984 et 1985), il met un terme à sa carrière de danseur en 1986 pour fonder la Compagnie Temps présent. Celle-ci s’installe à Elancourt dans le département des Yvelines, puis à Saint-Étienne en qualité de « compagnie associée » à l’Esplanade Saint-Étienne Opéra. Durant douze ans à la tête de cette compagnie, son travail sera distingué par le Prix de la Fondation de la vocation, le Prix de la Fondation de France, le Prix de la Fondation Oulmont et le Prix nouveau talent chorégraphique de la SACD. En 1998, lors de sa création, il est nommé par le Ministre de la Culture, Catherine Trautmann, à la direction du Centre chorégraphique national - Malandain Ballet Biarritz.

Thierry Malandain est l’auteur de près de soixante-dix chorégraphies dont plusieurs sont ou furent au répertoire d’autres compagnies tels que le Ballet national de Marseille, Ballet de l’Opéra national de Lettonie, Ballet de l’Opéra national de Paris, Sadamatsu Hamada Ballet Company, Ballet Florida, Aspen Santa Fe Ballet, Singapore Dance Theatre, Ballet Contemporaneo de Caracas, Ballet de l’Opéra du Caire, Ballet royal des Flandres, Ballet royal de Wallonie, Ballet du Grand Théâtre de Genève, Ballet du San Carlo de Naples, Ballet de l’Opéra national de Bordeaux, Ballet du Rhin, Ballet du Nord, Ballet national de Nancy, Ballet d’Avignon, Ballet de Nantes, Ballet de Nice, Euro Ballet du Luxembourg, Ballet du Staatstheater de Karlsruhe, Ballet national tunisien, Ballet du Capitole de Toulouse, Europa Danse, Ballet Junior de Genève, École du Ballet Royal des Flandres, CNSM de Lyon, CNSM de Paris, Jeune Ballet du Québec, Jeune Ballet International de Cannes.

Ses incursions dans le domaine du théâtre lyrique sont aussi importantes, telles ses collaborations avec Robert Fortune (Cendrillon, Orphée aux Enfers, Candide), Peter Busse (Capriccio), Alberto Fassini (Aïda), Jean-Louis Pichon (Richard Cœur de Lion, Hérodiade), Frédéric Pineau (La Poule Noire) ou bien Orphée et Eurydice dont il a assuré la mise en scène en 2006.

Chevalier dans l’ordre des arts et des lettres en 1999, puis officier en 2010, Thierry Malandain a assuré de 2000 à 2004 la direction artistique du Festival de danse de Biarritz « Le Temps d’aimer ». En 2004, il est nommé au Benois de la danse à Moscou pour son ballet Les Créatures et reçoit à Cuba le Prix de la Critique du XIX ème festival International de Ballet de La Havane. En 2005, le Prix Culture de la Fondation Sabino Arena lui est décerné à Bilbao. En 2006, il est nouveau nommé aux Benois de la Danse pour L’Envol d’Icare créé au Ballet de l’Opéra national de Paris. Enfin, depuis 2009, il assure à nouveau la direction artistique du Festival de Danse de Biarritz « Le Temps d’aimer ».

9 - 11 février 2011
Salle Jean Vilar
Théâtre National de Chaillot
Renseignements, réservations : 01 53 65 30 00
Standard : 01 53 65 31 00
1 place du Trocadéro 75116 Paris
Horaires : 20h30



Se faire des amis est une occupation de paysans, se faire des ennemis est une occupation d'aristocrates. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0