Accueil > Expositions > Exposition ’Moscou – Paris – Moscou, deux itinéraires’

Exposition ’Moscou – Paris – Moscou, deux itinéraires’

Du 16 juin au 10 juillet 2010


Regards croisés sur la France et la Russie de deux artistes contemporains, tous deux nés en Russie, tous deux passés par Israël et par la France et dont l’un, Semen Agroskin, né en 1961, vit aujourd’hui à Moscou tandis que l’autre, Vladimir Kara, né en 1956, vit aujourd’hui en France.

À la fois scénographe, illustrateur et peintre, Vladimir Kara a travaillé pour l’Opéra de Paris et a notamment obtenu le Grand Prix (catégorie « Portraits ») du Prix International de Cannes en 1989. Lauréat en 2008 de l’Association Européenne de la Culture Juive, il vient d’illustrer, aux éditions de la galerie Saphir, Ce corps vivant de moi, un recueil de poèmes de Rouben Mélik.

VERNISSAGE a eu lieu Mercredi 16 juin 2010 de 16h à 21h à Paris en présence de nombreuses personnalités.

Après avoir été présentée à Paris du 16 juin au 10 juillet 2010, l’exposition sera proposée à Dinard, à la Galerie SAPHIR Bretagne, où elle restera en place du 12 juillet au 15 octobre 2010.


Vladimir Kara est né à Moscou le 22 avril 1956.
Diplôme de l’école des Beaux-Arts de Moscou en 1979.
Vit et travaille à Paris depuis 1985.

EXPOSITIONS PERMANENTES
- Galérie SAPHIR, Paris
- Galérie FYR, Firenze

Vladimir Kara a exposé dans des lieux prestigieux comme le Palazzo Lenzi, l’Institut de France à Florence, le Museo d’Arte Contemporanea Luigi Pecci à Prato, le Musée MOCA à Beijing, le Musée Cocteau à Villefranche-sur-Mer, mais aussi dans de nombreuses galeries dans le monde : Inter Art Gallery à New York, Galerie Modevormgeving à La Haye, Galerie Dialogue à Genève, Galerie Anderes Ufer à Berlin. Ses tableaux appartiennent à différentes collections privées et institutions culturelles françaises dont l’Alliance française de Paris et La Grande Loge de France.

« Faisant appel à un vocabulaire symbolique et figuratif, je tente de résoudre la perpétuelle problématique posée par la surface picturale. Dans une importante partie de mon œuvre, je cherche à mettre en lumière la manière dont les sujets mythologiques et bibliques redeviennent contemporains en reposant aujourd’hui les questions éternelles. »

PRIX :
- 2008 : lauréat de l’Association européenne de la culture juive, Paris (France)
- 2000 : Premio Italia per le arti visive – 2000, Florence (Italie)
- 1999 : Prix ’II Biennale Internazionale dell’Arte Contemporanea, Florence (Italie)
- 1989 : Grand Prix, catégorie « Portrait », Grand Prix International, Cannes (France)...



Fondée en 1979, la Galerie SAPHIR propose aujourd’hui quatre espaces, deux à Paris, deux en Bretagne.

Francine et Elie Szapiro y présentent, dans les domaines très divers de leurs activités, leurs découvertes, souvent inattendues, dans une approche extensive de l’essor artistique des deux derniers siècles : non seulement des livres et des manuscrits anciens et modernes, mais aussi et surtout des oeuvres des peintres de l’Ecole de Pont Aven et des peintres bretons, des oeuvres des artistes de l’Ecole de Paris de l’entre deux guerres, des oeuvres de peintres, sculpteurs et plasticiens contem-porains, des objets liturgiques anciens liés au judaïsme, et, dernières venues, les créations de stylistes choisis en modes et bijoux.

Galerie SAPHIR
69, rue du Temple
75003 Paris
Tél. : +33 (0) 1.42.72.61.19



Le cerveau russe est humide, il ne flambe pas du feu de l'intelligence, et quand tombe en lui l'étincelle du savoir, il fume et s'éteint. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0