Accueil > Expositions > Musée de la Marine : Exposition ’Cadeaux des Tsars’

Musée de la Marine : Exposition ’Cadeaux des Tsars’

Du 28 mai 2010 au 3 octobre 2010


Dans le cadre de l’année France-Russie 2010, le musée national de la Marine consacre une exposition au contexte maritime de l’Alliance franco-russe qui donna lieu à l’échange de nombreuses visites.

Alors très populaires, les rencontres diplomatiques étaient des plus festives et les cadeaux des Tsars particulièrement précieux…

- Une Alliance sous le signe de la Marine.

L’idée d’une Union franco-russe face à la Triple Alliance (Empire allemand, Autriche-Hongrie, Italie) se concrétise en 1891 : l’empereur Alexandre III accueille chaleureusement les représentants français à Cronstadt, avant–poste maritime de Saint-Pétersbourg. Après la visite des marins russes à Toulon en 1893, les deux pays ratifient une convention militaire. Empereurs et Présidents se rencontrent régulièrement dans les plus célèbres ports français et russes jusqu’en 1914 ; l’échange de précieux cadeaux symbolisent alors l’entente fraternelle entre les deux gouvernements.

- Engouement populaire et industrie du souvenirs.

Témoins de l’enthousiasme suscité par l’Alliance et outils de communication au service du politique, de nombreux objets, véritables produits dérivés sur le thème de l’amitié franco-russe, sont fabriqués et largement diffusés. Certains collectionneurs se passionnent pour cette production de masse alors inédite. L’ensemble de plusieurs milliers d’objets de toutes natures amassé par Philippe Deschamps fait figure d’exception. L’esprit de cette collection, présentée au sein d’un éphémère musée Nicolas II à Paris avant que son propriétaire ne décide de les distribuer à plusieurs villes et institutions, est évoqué dans l’exposition.

- Les cadeaux russes.

Reflets de la culture russe et symboles de l’amitié avec la France, les cadeaux des tsars sont de différentes natures. Les uns sont des tableaux exécutés par les plus célèbres peintres de marine russes, tels Léonid Blinov, Alexeï Bogoliubov, Nikolaï Gritsenko ou Mikhaïl Tkatchenko ; ils fixent sur la toile les plus importantes rencontres franco-russes à Toulon, Cherbourg ou Cronstadt.


Les autres sont des pièces d’orfèvrerie issues des meilleurs ateliers de Saint-Pétersbourg ou de Moscou ; ces coupes, boîtes de présentations, coffret et même sculpture, en or ou en argent, rehaussés de pierres précieuses ou d’émaux portent les poinçons prestigieux de Fabergé, Braguine, Gratchev frères, Khlebnikov ou Ovtchinnikov, pour la plupart fournisseurs brevetés de la cour impériale de Russie.

Dans le contexte particulier de l’Alliance franco-russe, l’exposition du musée national de la Marine met ainsi, pour la première fois, l’accent sur l’importance de l’industrie du souvenir et elle rassemble surtout des cadeaux impériaux qui sont autant d’œuvres d’art inconnues du public bien que conservées dans les collections publiques françaises.

Activités :

- Visite commentée par un commissaire de l’exposition.
Dimanche 30 mai 2010 à 14 h 30
Cadeaux des Tsars
L’Alliance franco-russe (1891 – 1914) est vue sous l’angle des cérémonies officielles et de la liesse populaire immortalisées par les peintres et les cadeaux diplomatiques, œuvres d’éminents orfèvres russes.

- Concert de musique russe
Lundi 7 juin 2010 à 19 h
Par les étudiants au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris – CNSMDP - Classes de musique de chambre.

- Conférence
Paris et l’Alliance franco-russe
Jeudi 3 juin 2010 à 19h
Par Wilfried Zeisler, commissaire de l’exposition

Réservation : 01 53 65 69 53
Auditorium, accès libre


Horaires :

- Ouvert tous les jours de 10 à 18h. Dernier billet délivré à 17h15.
Fermé le mardi, le 25 décembre, le 1er janvier et le 1er mai.

Adresse :

- Musée national de la Marine
Palais de Chaillot
17 place du Trocadéro
75116 PARIS

- Téléphone : 33 (0)1 53 65 69 69
- Télécopie : 33 (0)1 53 65 69 65

Métro : Trocadéro
Bus : 22, 30, 32, 63, 72, 82
Batobus : Tour Eiffel



On n'attelle pas au même timon le cheval fougueux et la biche craintive. Ivan Tourgueniev

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0