Accueil > Spectacles > Théâtre > ’Le Roi nu’ de Evguéni Schwartz

’Le Roi nu’ de Evguéni Schwartz

Du 20 janvier au 14 février 2010


Sous les aspects du conte, l’auteur russe E. Schwartz (1896-1958) dénonce le conformisme et la terreur que suscite un pouvoir politique implacable.

Écrit en 1934, Le Roi nu est une fable librement adaptée de trois contes d’Andersen : un jeune porcher tombe amoureux d’une princesse, mais le père de la jeune fille s’oppose farouchement à leur union et décide de la marier à un roi voisin, un dictateur tyrannique et fanatique.

Le jeune porcher, aidé de son meilleur ami, va monter un incroyable stratagème pour déjouer le dessein du père. Sous les aspects du conte, l’auteur russe E. Schwartz (1896-1958) dénonce le conformisme et la terreur que suscite un pouvoir politique implacable. Il choisit pour héros ceux qui ont su résister et lutter.

Schwartz a le goût du gag et les trouvailles fourmillent : mélange de styles, d’expressions, accumulations verbales, onomatopées, c’est une véritable délectation du verbe. « Je n’écris pas un conte pour dissimuler une signification, mais pour dévoiler, pour dire à pleine voix, de toutes ses forces, ce que je pense.

Cartoucherie - Théâtre de la Tempête
Cartoucherie - Route du Champ de Manœuvre, 75 012 Paris

Plan d’accès

- Métro : Château de Vincennes (ligne 1). Sortir en tête de ligne, puis prendre soit la navette Cartoucherie (gratuite) garée sur la chaussée devant la station de taxis (départ toutes les quinze minutes, premier voyage 1h avant le début du spectacle) soit le bus 112, arrêt Cartoucherie.
- En voiture : A partir de l’esplanade du château de Vincennes, longer le Parc Floral de Paris sur la droite par la route de la Pyramide. Au rond-point, tourner à gauche (parcours fléché).
Parking Cartoucherie, 2ème portail sur la gauche.



Qui est seul n'est pas toujours pauvre, mais qui est pauvre est trop souvent seul. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0