Accueil > Spectacles > Théâtre > L’Idiot de Dostoïevski

L’Idiot de Dostoïevski

A l’affiche du 4 au 21 mars 2009


Bien sûr, L’Idiot ne s’adapte pas à proprement parler, mais ce roman est si riche dans sa construction et sa langue que le théâtre ne pouvait qu’y puiser matière à l’interpréter. Les quatre livres qui articulent le roman de Dostoïevski deviennent deux parties dramatiques.

Au titre de jeune homme pressé, on préférera celui de talent protéiforme pour présenter Vincent Macaigne. Élève du Conservatoire supérieur d’art dramatique, Macaigne n’a pas perdu de temps : il a été dirigé par Joël Jouanneau, Thierry Bedard, Anne Torrès ou Jean-Louis Martinelli. Mais a aussi mis en scène ses textes (Requiem, Friche 22.66) ou Sarah Kane, a joué dans divers long métrages. Enfin, pour cette venue à Chaillot, Vincent Macaigne imagine un spectacle, Idiot !, librement inspiré de L’Idiot de Dostoïevski. Un défi. « Il s’agit de faire du plateau le lieu de notre lecture de L’Idiot, de la puissance et de la violence de sa fable et de ses personnages » résume Vincent Macaigne.

Bien sûr, L’Idiot ne s’adapte pas à proprement parler, mais ce roman est si riche dans sa construction et sa langue que le théâtre ne pouvait qu’y puiser matière à l’interpréter. Les quatre livres qui articulent le roman de Dostoïevski deviennent deux parties dramatiques. Nastasia, le prince Mychkine, Rogojine ou Gania seront bel et bien en scène mais dans une présence distanciée. « L’adaptation a pour objet de montrer la tragédie et le sang dans le drame bourgeois, le mythe dans une société qui serait la nôtre » affirme Macaigne, que l’on imagine possédé par la force propre à L’Idiot. Il faudra dès lors accepter d’entrer dans cet univers où l’amour est une possible rédemption, savourer la liberté prise avec le roman et enfin admirer l’engagement d’une troupe prête à relever ce pari, L’Idiot devenu Idiot ! tout court.

Vincent Macaigne joue cette partie, non sur un coup de tête mais sur une intuition forte : que Dostoïevski est encore et toujours le scrutateur de nos âmes.

- Pièce de Fédor Dostoïevski, Vincent Macaigne
- Montée par Vincent Macaigne
- Avec Pauline Lorillard, Emmanuel Matte, Pascal Rénéric, Vincent Macaigne, Thibault Lacroix, Antoine Herniotte, Servane Ducorps, Thomas Rattier

Chaillot (Théâtre National)
1, Place du Trocadéro, 75 016 Paris

- Métro : Trocadéro (ligne 6-9)
- Bus : 22-30-32-63 arrêt Trocadéro ou 82 arrêt Varsovie ou 72 arrêt Pont d’Iéna


Calendrier de tournée :
- · Théâtre National de Chaillot – Paris | 4 au 21 mars 2009
- · Théâtre National de Bretagne – Rennes | 25 au 28 mars 2009
- · CDDB – Lorient | 1er et 2 avril 2009
- · Centre Dramatique National – Orléans | 8 au 10 avril 2009
- · MC2 : maison de la culture – Grenoble | 21 au 30 avril 2009
- · L’Hippodrome, Scène Nationale – Douai | 6 et 7 mai 2009
- · Centre dramatique de Lorraine – Thionville | 13 et 14 mai 2009.



Qui est seul n'est pas toujours pauvre, mais qui est pauvre est trop souvent seul. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0