Accueil > Cinéma Russe > Le film ’Ulzhan’ de Volker Schlöndorff tourné au Kazakhstan

Le film ’Ulzhan’ de Volker Schlöndorff tourné au Kazakhstan

Sortie en salles : le 23 Avril 2008


Quelque part au milieu des steppes sans fin d’Asie Centrale se trouve un trésor. Un homme en a la clef, un fragment de carte antique.
Dans sa quête sans répit, Charles ne cherche ni fortune ni gloire, seulement à sauver son âme. Ulzhan l’a compris dès qu’elle a posé les yeux sur lui…

De Volker Schlöndorff, on connaît surtout Le Tambour, palme d’or au festival de Cannes en 1979, et c’est à peu près tout. En voyant son nom associé à celui de Philippe Torreton dans un film se déroulant au fin fond de l’Asie Centrale, on ne peut être qu’intrigué.
Et le film est intrigant. Présenté en Sélection Officielle, hors compétition au Festival de Cannes 2007.

Tout commence très bizarrement, Philippe Torreton passe la frontière d’un pays indéterminé, il abandonne sa voiture et continue son chemin à pied. Il engueule les camions qui s’arrêtent pour le prendre en stop. Bref on comprend que ce voyage, il veut le faire seul. Le film prend alors la forme d’un voyage initiatique. Ce n’est pas l’homme qui fait le voyage mais le voyage qui fait l’homme. Puis Schlöndorff brouille les pistes, il inclut dans son récit une histoire de chasse au trésor.


Philippe Torreton, trop rare au cinéma, participe largement à l’ambiguïté de son personnage. Sur son visage dur, on peut voir une certaine fêlure, mais il est aussi convaincant lorsqu’il se pose en professeur venu chercher les traces d’une civilisation perdue.

Côté spectateur, on ne sait jamais vraiment sur quel pied danser. À jouer sur trop de registre différents, on peut rapidement très vite avoir envie de lâcher prise, au risque de ne pas accompagner le héros au bout du voyage. Reste la mise en scène de Schlöndorff, contemplative, aux cadrages saisissants bien aidés par les paysages superbes des steppes d’Asie Centrale.



La parole n'est pas un moineau ; une fois envolée, tu ne la rattraperas plus. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0