Accueil > Artistes russes > Félix AZAMATOV, sculpteur russe

Félix AZAMATOV, sculpteur russe


Félix Azamatov est né en 1938 en Asie centrale à Douchambé. La carrière de Félix Azamatov est internationale puisqu’il a vécu et travaillé dans plusieurs pays de la CEI, ce qui a enrichi sa vision du monde et a agrandit son talent.

Militaire de carrière, il se dirige vers l’art après l’âge de 30 ans et son succès est presque immédiat.

En l’espace de deux ans, on inaugure déjà un premier monument à Kiev et ensuite le deuxième et le troisième à Poltava, c’est la seconde étape de sa carrière en Ukraine.

En 1974, commence l’autre période de sa carrière à Tbilissi en Géorgie.

Jusqu’en 1981, il participe à 2 expositions nationales et 13 dans la République de Géorgie. Cette même année, en 1981, il devient membre de l’Union des artistes de Géorgie.

En 1982, il entre dans une période de doute et de recherche dont il en sortira vainqueur, mais pendant 9 ans il refuse d’exposer et s’enferme dans son atelier.

Félix Azamatov commence à travailler l’argile, la céramique puis le métal. La synthèse de ces matériaux est si différente qu’elle donne une qualité nouvelle à son art - plastique.

Il s’intéresse de plus en plus au corps humain, et en particulier, à son aspect psychologique et émotionnel.

Enfin, en 1991, il décide de montrer ses oeuvres au public. C’est une fureur, la presse l’appelle le "compositeur" et sa sculpture une "musique".

Félix Azamatov commence une tournée à l’étranger. En 1993, a lieu son exposition personnelle en Allemagne. Cette année là, il quitte la Géorgie à cause des troubles dans le pays et déménage en Russie à Tver. Mais il n’abandonne pas la Géorgie pour autant et créé un comité d’échanges entre les artistes russes et géorgiens.

Aujourd’hui ses oeuvres sont exposées, entre autre, dans les musées de Chicago, d’Atlanta, mais aussi en Allemagne, en Grande Bretagne et en France.

Le 30 octobre 1997, un monument à la mémoire des victimes de la répression à Tver est inauguré.



Si chacun balayait devant sa porte, comme la ville serait propre! Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0