Accueil > Spectacles > Théâtre > ’Dans le rôle de la victime’ du théâtre lituanien, Oskaras Korsunovas

’Dans le rôle de la victime’ du théâtre lituanien, Oskaras Korsunovas

A l’affiche du 9 au 14 novembre 2007


Metteur en scène incontournable du théâtre lituanien, Oskaras Korsunovas s’est imposé sur la scène européenne, et a su rapidement conquérir la critique internationale avec une œuvre engagée.

Spectacle en lituanien surtitré.

Un pamphlet au ton shakespearien

Le Théâtre de la Commune a déjà accueilli deux de ses mises en scène, en 2004 Roméo et Juliette et en 2006 Le Maître et Marguerite. Il y revient avec une comédie déjantée, un pamphlet au ton shakespearien sur les pays de l’Est et leur jeunesse désœuvrée.

Jouer la victime, c’est ce que fait Valya, jeune homme d’aujourd’hui, employé par la police pour prendre la place du mort lors de reconstitutions criminelles. Un métier comme un autre qui devient le prétexte de scènes totalement cocasses. De défenestration au courant d’air absent en noyade à sec, ces enquêtes à l’emporte-pièce et aux conclusions tirées d’avance par un policier véreux, tournent en dérision tout un système. Dans sa famille, Valya fait face à la même absurdité. Il reçoit une nuit la visite de son père décédé qui accuse sa mère de l’avoir empoisonné - pour vite le remplacer par son oncle, lui-même figure emblématique d’une certaine Russie, toute en puissance jusque dans ses travers.

Sur fond de musique pop-rock endiablée, le plateau « brûle » sous la satire corrosive de cet Hamlet contemporain, fils vengeur, homme complexe, mû par une réalité intérieure dont l’essence est celle de la fiction et qui joue avec la vie pour dénoncer le chaos du monde.

Playing the victim est traduit par Gilles Morel.

Le vrai théâtre :

- "J’ai toujours été intéressé par un certain aspect du théâtre : la possibilité d’exprimer ce qui ne peut pas être transmis par les mots, et créer une mystérieuse communication interne entre le public et la scène. [Sur le plateau], la divergence entre les mots et l’action, tout comme entre les mots et les images, est très importante pour moi. Cette divergence facilite l’émergence de nouvelles significations… L’expression visuelle, le mouvement et la chorégraphie sont employés eux aussi dans le but de faire émerger un autre espace de significations qui communique activement avec le public lors de l’interprétation des mouvements et des mots. C’est cela, je pense, qui constitue le vrai théâtre."

Oskaras Korsunovas

Les frères russes Presniakov sont dans leur pays parmi les auteurs les plus populaires d’aujourd’hui. En 2002, leur pièce Terrorisme, d’abord créée à Moscou, connaît très vite un succès international. Leur écriture, très novatrice, se distingue par sa cruauté, la précision de ses ressorts dramaturgiques, les traits durs et satiriques dont elle est inspirée, décochés çà et là contre la Russie. Une adaptation cinématographique de leur pièce Dans le rôle de la victime a reçu en 2006 le prix du Meilleur film de la Fête du Cinéma de Rome. Devant le jury, son réalisateur Kirill Serebrennikov dit avoir réalisé ce film « pour la Russie et pour les Russes », avec l’espoir qu’« il pourrait changer l’esprit des gens ».

Théâtre de la Commune
2, rue Edouard Poisson
93304 Aubervilliers

Plan d’accès :

- Métro : Aubervilliers Pantin/4 Chemins (ligne 7) - puis bus 150-170 ou marcher 10 minutes
- Bus : 150-170 arrêt André Karman ou 65 arrêt Villebois-Mareuil
- En voiture : par la Porte d’Aubervilliers ou de La Villette - puis direction Aubervilliers centre (parking gratuit).

Navette retour : le Théâtre de la Commune met à votre disposition une navette retour gratuite du mardi au samedi - dans la limite des places disponibles. Elle dessert les stations Porte de la Villette, Stalingrad, Gare de l’Est et Châtelet.



Le cerveau russe est humide, il ne flambe pas du feu de l'intelligence, et quand tombe en lui l'étincelle du savoir, il fume et s'éteint. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0